Catégories
Uncategorized

Billet de troisième ronde. Que faire ? Cerner mes premières sources

Aimée Dion

La problématique et les sources à l’étude: 

Pour mon projet de recherche, je me fierai principalement aux affiches de guerre de 1914-18 diffusées au Canada et en Irlande afin de montrer l’impact de la Première Guerre mondiale sur les nationalismes canadien-français et irlandais. Je puiserai dans les collections de l’Imperial War Museum de Londres, du National Library of Ireland, du Musée canadien de la guerre et du Musée Royal du 22e Régiment. Ces affiches incarnent des traces de l’effort de mobilisation des autorités impériales pour rallier les nations à l’effort de guerre de l’Empire. Leur analyse pourra éclairer ma problématique en montrant comment les peuples adhèrent à l’effort de guerre, puis comment évolue le nationalisme pendant la guerre. Il faudra étudier l’efficacité des campagnes de propagande et de mobilisation quant à l’effort de guerre (volontaires, bons de la victoire). 

Aperçu du catalogue du National Library of Ireland.
Aperçu des collections du Imperial War Museum.

J’ai choisi de travailler sur les affiches puisque celles-ci sont rarement étudiées par les historiens et que leur étude offre de nouvelles possibilités novatrices quant à l’histoire comparée. En mettant en comparaison les affiches de deux sociétés différentes, je pourrai voir comment la guerre agit différemment sur les nationalismes de ces sociétés semblables. Je pourrai également voir les différentes réactions de peuples à la guerre et comment s’exerce l’autorité impériale sur ceux-ci.

Les messages véhiculés dans les affiches visent à toucher une corde sensible de la population par le nationalisme, mais présentent aussi une certaine interprétation de la guerre qui vise à en montrer la légitimité du combat. Les symboles, slogans et images déployés par les autorités impériales dans le contexte de la guerre incitent à la mobilisation, tout en s’appuyant sur une définition de la nation par son histoire et la mémoire. Il faudra comparer l’efficacité des affiches quant à l’atteinte des objectifs de mobilisation des deux côtés de l’Atlantique, mais aussi tenir compte des affiches non officielles qui canalisent le mécontentement populaire. 

Les sources complémentaires potentielles à prendre en compte:

Je pourrai compléter ce corpus de sources par les directives gouvernementales officielles quant à la mise en place des efforts de propagande et de la conscription. Les textes de la presse écrite et les transcriptions des débats politiques pourraient aussi seconder mon corpus en montrant comment réagissent les sociétés canadienne-française et irlandaise à la guerre. Cela pourrait donner des informations quant au contexte de la guerre et des développements sociopolitiques de celle-ci.

La forme et le contenu des sources:

Je me compte plutôt chanceuse, puisque la plupart des collections d’affiches sont disponibles en ligne, donc mon projet de recherche ne sera pas trop bousculé par l’état sanitaire actuel. Je pourrai consulter les affiches en accès libre sur internet en format PDF et en image JPEG. Certaines affiches montrées sur ces sites sont également accompagnées d’informations relatives à leur contexte de production (date de production, artiste, organisation qui les commande) et sur leur format matériel (taille, matériaux utilisés). 

Il s’agira de mettre en comparaison les affiches déployées au Canada français et en Irlande, mais aussi de comparer les affiches officielles et non officielles pour voir comment certains groupes réagissent contre la guerre. 

Je devrai procéder à l’analyse iconographique des affiches afin d’en étudier leur contenu (leurs messages, symboles, références culturelles) mais aussi d’analyser leur contexte de production et les destinataires visés. Il faudra mettre le tout en relation avec le contexte changeant de la guerre (annonce de la conscription, soulèvements populaires, etc.). Étant donné le grand volume d’affiches présentées dans les collections web des musées, je pense regrouper les celles-ci selon les thématiques qu’elles abordent afin d’en dégager les facteurs de la guerre qui influencent les sentiments nationalistes des peuples. Le facteur spatiotemporel sera également pris en considération pour analyser comment certains messages sont délaissés ou crées au cours de la guerre selon l’évolution du conflit, de même que les particularités des messages selon les lieux géographiques des sociétés auxquelles elles sont destinées. 

Les défis auxquels je serai confrontée: 

Je pense que le principal défi sera de faire face au manque d’informations entourant la production des affiches. La campagne de propagande étant très décentralisée en Irlande et au Canada, il sera difficile de retracer la provenance exacte des affiches, de même que les lieux où celles-ci sont déployées. Il risque également d’avoir moins d’informations ou de sources disponibles quant aux affiches non officielles déployées par des groupes plus marginaux. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.