Catégories
Uncategorized

Billet septième ronde. Rapport d’étape et état des lieux. (2)

Meggie Sue Cadrin

Faire le point

Depuis la publication du dernier billet, j’ai fait le ménage dans ma liste de lecture et j’ai amorcé la recherche dans mes sources. Concrètement, dans les dernières semaines, j’ai participé à une rencontre étudiante organisée par le CHRS lors de laquelle nous avons discuté des archives judiciaires. J’ai pu tirer de bons conseils et ressources grâce à l’intervention de plusieurs chercheurs étudiants. Le CHRS m’a aussi offert de l’assistance pour l’utilisation du logiciel FileMaker.

Épiphanies et trouvailles

Dans le dernier mois, j’ai notamment lu l’article de Martin Dufresne sur la réforme de la justice pénale bas-canadienne et plus précisément sur le cas des assauts communs à Québec. Cet article a été un tournant dans ma recherche puisqu’il s’agissait véritablement du premier article qui s’alignait directement avec mon projet. L’aspect comparé de cet article a aussi facilité ma compréhension du fonctionnement du système de justice pénale avant et après la réforme. 

J’ai aussi beaucoup travaillé dans mes sources. J’ai terminé de recenser les cas de femmes accusées de violence mineure dans les registres des actions pénales de la Cour du Recorder pour les années 1860 et 1870. J’ai aussi découvert l’existence d’un registre contenant une liste de mandats d’arrestations et de convocations à comparaître. Il s’agit d’une autre source intéressante à ajouter à mon corpus. En date d’aujourd’hui (07/03/2021), j’ai aussi terminé de recueillir les informations du registre d’arrestations pour l’année 1850. 

À venir…

Dans les prochaines semaines, je me concentrerai sur le dépouillement des registres d’arrestations pour 1860 et 1870. J’ai contacté les Archives de la Ville de Québec pour certaines numérisations et ils ont été d’une grande aide. Je pense que je devrai prendre un rendez-vous pour aller consulter différents documents en personne. Je pense aussi préciser la périodicité de ma recherche à un intervalle de 5 ans plutôt que 10 ans. La criminalité féminine connue est difficilement observable dans les archives, et je pense que l’étudier sur un plus petit intervalle serait pertinent. Même si je veux continuer mes recherches en archives, je pense qu’il est important que je commence à travailler sur l’ébauche du dernier travail de cette session. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.