Catégories
Uncategorized

Billet huitième ronde. Bye bye HST 6000

François Dubé

Rétrospection

Depuis septembre, certains aspects de ma problématique se sont précisés. Mes lectures et les réflexions qui en ont résulté m’ont notamment mené à réduire mon objet d’étude en choisissant de me limiter à la communauté irlandaise de confession catholique. En effet, je pensais d’abord être en mesure d’étudier la culture politique de l’ensemble des sujets provenant d’Irlande, mais le constat de la présence d’un important clivage confessionnel au sein de cette diaspora m’a imposé de revoir les frontières de mon objet d’étude.

Le cadre spatio-temporel de ma recherche a aussi été précisé en cours de route. En septembre, je ne savais pas exactement à quelles années s’intéresserait ma recherche. Ma problématique était somme toute assez floue à cet égard puisque j’envisageais alors d’aborder les premières décennies du XIXe siècle. C’est la familiarisation avec mes sources qui m’a mené à circonscrire de manière plus évidente et logique la période à laquelle s’intéresse ma recherche. En choisissant d’avoir surtout recours au Vindicator pour aborder la culture politique des Irlandais catholiques du Bas-Canada, j’ai pu limiter le propos de ma recherche aux années de publication du Vindicator soit de 1828 à 1837.

En ce qui a trait au cadre spatial de ma recherche, j’envisageais en septembre de mener une recherche s’inscrivant dans la mouvance de l’histoire globale telle que Sebastian Conrad la présentait dans son ouvrage What Is Global History?[1]. Au cours de mes lectures, je suis plutôt venu à privilégier l’histoire atlantique à la manière de Louis-Georges Harvey[2]. J’ai trouvé dans la démarche de Harvey une méthode efficace pour inscrire l’histoire canadienne dans un cadre plus étendu. C’est aussi cette découverte qui m’a mené à m’intéresser davantage à l’histoire des idées et à sa diffusion dans le monde atlantique. En fin de compte, ma recherche s’apprête à faire de l’histoire comparée en s’intéressant au Bas-Canada et à l’Irlande. C’est en s’intéressant à ces deux unités spatiales ancrées dans le monde atlantique que je considère que notre recherche sera la plus à même d’enrichir notre connaissance de la place qu’a occupée le Québec dans ce vaste cadre spatial.

Travail à venir

Avant de me plonger dans le dépouillement systématique de mon corpus de source, il me reste à me familiariser avec le logiciel FileMaker et à mettre au point une grille d’analyse sur ce dernier qui me permettra de mettre mes données en série. Lorsque cette grille sera fonctionnelle, je pourrai me concentrer sur l’analyse de contenu de mon corpus de sources tout en effectuant des lectures d’appoint. J’ai confiance que la méthodologie que j’ai développée au cours de l’année saura porter fruit lorsqu’elle sera mise en application. Le dépouillement de mes sources ne requerra pas de calendrier fixe puisque je suis en mesure de consulter facilement mes sources en ligne. Je pourrai donc aller à ma propre vitesse pour rassembler les éléments qui feront l’objet de mon mémoire sans avoir à me soucier de rendez-vous pour consulter mes documents.


[1] Sebastian Conrad, What Is Global History?, Princeton, Princeton University Press, 2016, 299 p.

[2] Louis Georges Harvey, Le printemps de l’Amérique française : Américanité, anticolonialisme et républicanisme dans le discours politique québécois, 1805-1837, Montréal, Boréal, 2005, 296 p.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.