Catégories
Uncategorized

Billet première ronde. Que faire ? Préciser mon questionnement

Dans ce billet de 750 mots minimum, rédigé au « je », dans un style libre et agrémenté de toute image ou contenu multimedia licite que vous jugerez adéquat, vous direz pourquoi ce projet existe et pour quoi il existe: ce qui l’a fait naitre, ce qui en constitue l’armature intellectuelle et ce qu’il peut devenir.

* Mettez sur la table les curiosités, opportunités, questions, concepts qui structurent votre volonté de développer ce projet de recherche.

* Quelle question générale, quelles questions partielles président-elles à votre recherche ?

* Avez vous déjà des hypothèses de réponse à ces questions, hypothèses susceptibles de guider le choix des sources, le travail dans les sources, le traitement des éléments recueillis dans ces sources ?

* Quelles approches, directions de recherche pensez vous mettre en oeuvre pour travailler autour de ces questions et hypothèses ?

Tommy Labonté

Lumière sur les événement de 1838-1839

À l’hiver 2018, j’en suis à la fin de mon baccalauréat en histoire. Mon dernier séminaire est avec Donald Fyson et s’intitule : « Crime et société au Québec et au Canada, XVIIe-XXe siècles ». Après le visionnement récent du film 14 janvier 1839 de Falardeau, je vois l’opportunité d’approfondir mes connaissances sur les rébellions des patriotes de 1837-1838. Sans secret, l’historiographie entourant les rébellions des Canadas est aussi riche que volumineuse. C’est probablement pourquoi les rébellions des patriotes sont très présentes dans l’imaginaire collectif des Québécois et des Québécoises encore aujourd’hui. À force de m’informer sur le sujet, un aspect attire mon attention. Je remarque que les historiens se penchent sur plusieurs aspects des rébellions. Les causes et les conséquences constituent la majorité des études sur le sujet. Or, très peu d’études dans cette vaste littérature scientifique n’analyse en détail le déroulement des exécutions. C’est donc à l’automne 2018 que je commence à retracer les événements des exécutions du Bas-Canada à travers la presse et les documents officiels.

À la suite de ce séminaire, mon intérêt de poursuivre la recherche et de l’étendre pour le Haut et le Bas-Canada grandit et c’est pourquoi je souhaite désormais mettre en lumière le déroulement des exécutions des patriotes des deux Canadas et analyser l’évolution des représentations de ces événements dans la presse écrite à l’époque même (1838-1839), dans la presse au XIXe siècle (1840-1900) et dans l’historiographie. Il s’agit de démontrer les différences entre la manière dont les exécutions des patriotes ont été représenté dans la presse, dans l’historiographie et dans les documents officiels. Évidemment, il faut une compréhension de la manière dont la peine capitale est appliquée à ce moment de l’histoire. L’objectif principal de cette démarche est de faire la part des choses selon la méthode historique et de suggérer le plus adéquatement possible ce qui s’est réellement déroulé.

J’ai déjà certaines hypothèses concernant mon questionnement de départ. J’estime que les différentes représentations dans la presse au moment des rébellions suivent des lignes directrices politiques. Pour dire les choses simplement, la presse de l’époque est dirigée par des gens qui ont certaines allégeances politiques. Donc, il est facile d’avancer que les périodiques antipatriotes sont plus cinglants envers la cause des patriotes tandis que les périodiques pour la cause tendent à glorifier ces événements. Je vais classer les différents périodiques selon leur appartenance politique. Par la suite, je vais brosser un portrait des descriptions et tenter de reconstituer les événements. Comme ce genre d’exécution arrive souvent dans l’Empire britannique de l’époque, j’estime qu’il est temps de faire une étude précise pour le cas des patriotes des Canadas. Il ne faut pas oublier que ces multiples pendaisons demeurent un point d’orgue important dans l’évolution du système juridique si on pense que la moyenne de pendaison d’avant 1838 est d’à peine une par année. De plus, il faut attendre une quinzaine d’année avant que, encore moins fréquentes qu’avant, les pendaisons reprennent.

Une fois les exécutions bien démontrées, l’évolution des représentations liées aux pendaisons semble plus facile à analyser. J’estime qu’avec le temps, les journaux antipatriotes devraient publier de moins en moins de contenu pour « oublier ». Les journaux pros patriotes devraient plutôt se montrer virulent lors des dates des exécutions et à élogier ces « héros ». C’est aussi selon ces hypothèses que je dépouillerai mes sources pour m’éviter de lire 60 ans de journaux aléatoirement. Pour ce qui est écris dans l’historiographie, je pense baser mes lectures autours des ouvrages aillant reçu la plus grande visibilité pour comprendre l’évolution des représentations jusqu’à aujourd’hui.

Je me garde de vous en dire plus sur mon historiographie, dont il est question dans le prochain billet. Pour l’heure, je priorise la lecture de tous les ouvrages généraux. Pas seulement ceux concernant les patriotes, mais je consulte également tout ce qui a un lien avec la peine capitale au Canada du XVIII et XIXe siècle. Dans l’ensemble ce travail se veut être une étude descriptive certes, mais je compte également travailler avec l’histoire sociale et politique. Aussi, je ne m’empêche pas le droit d’aller voir également dans d’autres types de représentations. Je pense notamment aux caricatures, aux dessins et aux tableaux reliés aux événements. Pour encore une fois, essayer de brosser le portrait le plus réaliste de ce qui s’est passé en 1838-1839.

File:Pendaison Patriotes Montreal 1839.JPG
Henri Julien. Pendaison de cinq patriotes sur l’échafaud installé au-dessus du portail de l’ancienne prison des Patriotes à Montréal au Québec.
Numérisation d’une image du livre : Les chemins de la mémoire, Monuments et sites historiques du Québec, Commission des biens culturels, Les Publications du Québec, 1991, tome II, page 150. (Prise en ligne: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Pendaison_Patriotes_Montreal_1839.JPG)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.