Catégories
Uncategorized

Le Vindicator et les Irlandais catholiques du Bas-Canada : témoignage d’une culture politique à la veille des Insurrections de 1837-1838

4. Méthodologie

Notre recherche a recours à une analyse de contenu pour répondre à notre problématique. Cette analyse se concentre sur les éléments d’ordre informatifs présents à travers les colonnes du Vindicator. Elle cherche à relever les différentes manifestations de la culture politique irlandaise perceptible au sein du discours de Tracey et d’O’Callaghan.

Comme l’entièreté des publications du Vindicator constituerait un corpus trop volumineux à traiter dans le cadre d’un mémoire de maîtrise, notre méthode sera appliquée à un échantillon. C’est en se référant aux balises offertes par Laurence Bardin et Christian Leray dans leurs ouvrages méthodologiques respectifs que nous avons convenu de constituer un échantillon sur la base d’un pas statistique[1]. Pour arriver à choisir de manière systématique et aléatoire notre échantillon, nous avons placé en ordre chronologique les publications du Vindicator. Nous avons ensuite retenu une publication sur quatre en commençant à partir de la première parution du journal. Cet échantillonnage nous a permis de dresser une liste exhaustive des 229 publications qui feront l’objet de notre analyse.

Pour mener à bien notre analyse de contenu du Vindicator, notre recherche s’inspire de la démarche présentée par Jocelyn Létourneau dans Le coffre à outils du chercheur débutant soit celle du commentaire de document[2]. Celle-ci consiste dans un premier temps à mettre en contexte le document étudié par rapport au questionnement du chercheur[3]. Comme la pertinence du recours au Vindicator a déjà bien été établie pour mettre en lumière la culture politique irlandaise catholique du Bas-Canada, il n’apparait pas utile de répéter cette étape pour chacune des publications qui feront l’objet de notre étude. La première étape de notre analyse consiste plutôt à déterminer le cadre historique ainsi que l’origine des documents étudiés[4]. Pour ce faire, notre analyse identifiera le rédacteur, les éditeurs-imprimeurs, la date de publication, le contexte de production ainsi que l’objectif avoué et non avoué de l’auteur ayant produit le document. Notre analyse cherchera par la suite à « mettre en lumière la logique structurante du texte » en relevant les principales sections du document[5]. Il est question à cette étape de l’organisation de l’argumentation de l’auteur et de la présentation matérielle des sections constituant le document. Même si cette étape s’avère laborieuse en considérant le nombre de publications qui seront passés sous la loupe, cette dernière se révèle très utile. Elle permet au chercheur de se faire la main avec l’armature du texte et elle lui permet également de comprendre le document dans sa globalité. Enfin, notre démarche nous mène à analyser le contenu du document. Cette dernière étape consiste à relever des citations révélatrices des croyances, des normes, des valeurs, des représentations, des expressions et des réalisations partagées par la communauté irlandaise catholique du Bas-Canada.

Comme notre démarche mobilise un nombre considérable de documents qui s’étalent sur une période de près de dix années, il sera nécessaire d’avoir recours à la catégorisation des citations recueillies. Cela nous permettra de mettre nos données en série et de leur donner un sens sur une plus grande échelle de temps. Comme le propose Laurence Bardin dans un ouvrage de nature méthodologique, notre catégorisation se fera en fonction d’un critère spécifique[6]. Le critère retenu dans le cadre de notre recherche est celui des catégories thématiques. En effet, nous estimons qu’il nous sera possible, au fur et à mesure de la récolte de nos données, de créer des catégories en fonction des traits communs partagées par les citations relevées. Nous pourrons ainsi agir par inférence pour catégoriser les différentes manifestations de la culture politique des Irlandais catholiques. En guise d’exemple, nous pourrions ranger dans la catégorie « tolérance religieuse » toutes les citations qui s’avèrent être une manifestation de cette valeur au sein du Vindicator. Notre catégorisation se bâtira donc progressivement au fil de notre travail de dépouillement des sources en fonction des points communs entretenus par les citations retenues. Enfin, le recours au logiciel FileMaker nous permettra de mettre nos données en série et d’apprécier l’évolution des expressions de la culture politique irlandaise catholique à travers le temps.


[1] Laurence Bardin, L’analyse de contenu, Paris, Presses Universitaires de France, 2013, p. 126-128. ; Christian Leray, L’analyse de contenu : de la théorie à la pratique, La méthode Morin-Chartier, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2008, p. 47-49.

[2] Jocelyn Létourneau, Le coffre à outils du chercheur débutant, Guide d’initiation au travail intellectuel, Montréal, Boréal, 2006, p. 77-92.

[3] Ibid., p. 80.

[4] Ibid., p. 80-81.

[5] Ibid., p. 81.

[6] Laurence Bardin, op. cit., p. 150-151.


Une réponse sur « Le Vindicator et les Irlandais catholiques du Bas-Canada : témoignage d’une culture politique à la veille des Insurrections de 1837-1838 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.