Catégories
Uncategorized

Le Vindicator et les Irlandais catholiques du Bas-Canada : témoignage d’une culture politique à la veille des Insurrections de 1837-1838

5. Grandes lignes de notre recherche

À ce stade de notre recherche, nous postulons que les enjeux politiques propres à l’Irlande du XIXe siècle se sont directement répercutés sur l’arène coloniale du Bas-Canada, notamment à travers les publications du Vindicator, et ont par conséquent alimenté un discours anticolonial réformiste. Le temps passé en Irlande semble bien avoir éveillé la conscience des rédacteurs du Vindicator que leur terre natale vivait sous une forme de tutelle coloniale à l’égard de la Grande-Bretagne[1]. Le tirage étendu de ce journal auprès de la communauté irlandaise du Bas-Canada semble également suggérer qu’une part non négligeable de ce groupe migrant partageait une vision similaire du sort de l’Irlande[2]. L’idée selon laquelle la communauté irlandaise était oppressée depuis longtemps occupe d’ailleurs une place de choix au sein de la toute première parution du Vindicator[3]. Bien que cette représentation de la situation de l’Irlande semble avoir été assez peu remise en doute à l’époque par les sujets d’origine irlandaise, cette dernière ne semble pas avoir été suffisante pour mener les Irlandais catholiques du Bas-Canada à prendre les armes lors des Insurrections de 1837-1838[4]. Nous postulons que l’implication décroissante des Irlandais catholiques au sein du mouvement patriote au cours des années 1830 peut être expliquée en partie par l’étude de la culture politique de cette communauté[5]. L’identification des principales valeurs partagées par cette dernière devrait se révéler particulièrement éclairante à cet égard. Si notre recherche parvenait par exemple à révéler la présence constante d’une valeur comme le pacifisme au sein des pages du Vindicator, cette découverte nous permettrait de mieux comprendre le rôle passif joué par la majorité des Irlandais catholiques au moment de la prise des armes en 1837 et 1838. Dans un tel cas, la participation d’une communauté attachée à la valeur du pacifisme dans le cadre d’une insurrection armée se révèlerait comme étant peu probable. Il est pertinent de noter que cet exemple est tiré de nos démarches préliminaires qui ont révélé que le pacifisme occupait une place de choix au sein de la première publication du Vindicator[6]. En suivant la même logique, l’identification d’une valeur comme le respect des obligations religieuses devrait nous permettre de mieux expliquer l’abstention des Irlandais catholiques à un moment où le clergé menaçait d’excommunier ses fidèles ayant pris les armes auprès des Patriotes[7]. Les manifestations récurrentes de la culture politique irlandaise catholique au sein des pages du Vindicator devraient donc nous permettre de mieux expliquer le niveau de mobilisation et l’attitude des membres de cette communauté dans le cadre des luttes politiques des années 1830.


[1] Jack Verney, op. cit., p. 11.

[2] James Jackson, op. cit., p. 93.

[3] Vindicator, Montréal, 12 décembre 1828.

[4] Robert Charles Daley, op. cit., p. 273.

[5] James Jackson, op. cit., p. 94.

[6] Vindicator, Montréal, 12 décembre 1828.

[7] Fernand Ouellet, op. cit., p. 453-454.


Une réponse sur « Le Vindicator et les Irlandais catholiques du Bas-Canada : témoignage d’une culture politique à la veille des Insurrections de 1837-1838 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.